Et si le monde de l'industrie inspirait le tourisme ?

Qu’ont en commun, un capitaine de bateau traditionnel sur la Loire, un propriétaires de maison d’hôtes, un vigneron … et le responsable des achats d’une entreprise industrielle ?

A première vue, pas grand-chose.

C'est aussi ce que pensait Gilles Roberton, directeur des achats chez Aplix au Cellier, quand je l'ai appelé la première fois à 4h du matin (pour lui car il était en déplacement aux USA) pour lui proposer de venir échanger avec nous.

Et puis, après quelques explications sur le contenu de la rencontre, il a accepté notre proposition et nous a ouvert les portes de l'entreprise.

Céline

Reporter de Territoire

Le 28/11/2017
Entreprise APLIX
LE CELLIER (44850)

C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que nous nous sommes rendus le mardi 28 novembre chez le leader mondial de l'attache auto-agrippante.

Aplix, vous savez peut-être, c’est cette entreprise toute en inox, à l’architecture contemporaine, posée sur le bord de la RD723 au Cellier entre Angers et Nantes et conçue par Dominique Perrault, le concepteur de la Bibliothèque Nationale de France.

Présentation schématique de la rencontre professionnelle
L'Entreprise Aplix

APLIX, c’est quoi ?

Vous connaissez certainement ces petits crochets issus de la fleur de bardane qui se collent à nos vêtements quand on se balade en campagne.

Et bien, Aplix s’en est inspiré pour créer en 1958 la marque VELCRO France : VEL pour velours et CRO pour crochet, pour produire et commercialiser un système de fixation novateur, à l’époque.

Ensuite, en 1976, Velcro France devient APLIX.

Imaginez qu’ici, on trouve le plus grand parc de métiers à tisser d’Europe où l’on tisse des millions de kilomètres …. de bandes auto-agrippantes pour des produits qui inondent notre quotidien : fermeture pour les couches culotte de nos bambins, packaging pour les céréales du petit-déjeuner, sièges des avions que nous empruntons pour voyager, etc …

n°2 mondial, 250 M€ de CA annuel, 6 sites de fabrication, 960 collaborateurs dans le monde

Le quotidien du Directeur des achats groupe chez Aplix, ça ressemble à quoi ?

Gilles Roberton explique, qu’à 40 ans, un Executive Master of Business Administration (Executive MBA) en poche, il décide de donner un second souffle à sa carrière en rejoignant le groupe Aplix.

Le défi consiste alors à monter une organisation d’achats groupés avec les représentants des achats sur les différents sites de fabrication implantés tout autour du monde : à Charlotte aux Etats-Unis, à Shanghai en Chine, à Sao Paulo au Brésil et au Cellier en France.

Un vrai challenge pour Gilles Roberton qui raconte ce qui fait son quotidien :

> Travailler avec une équipe de 14 acheteurs aux cultures, manière de communiquer et style de conversation toutes différentes

> Rencontrer « en vrai » ses collègues très régulièrement. Même si skype existe, rien ne remplace les relations humaines.

> Favoriser les « best practices » entre les équipes pour découvrir de nouveaux partenaires, de nouveaux produits …

> Développer les achats responsables dans le cadre d'une démarche RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) initiée par notre PDG.

Les acheteurs remplacent petit à petit le mot « fournisseur » par celui de « partenaire ». « On ne discute pas uniquement le prix quand on achète un produit, nous intégrons aussi la notion de risque de dépendance réciproque, que nous devons réduire le plus possible ».

mini table ronde entre 4 professionnels
Après ce moment de partage d’expérience, on organise des petits groupes de 4 pour faciliter les échanges et discussions spontanées.

Alors on vous a demandé ...

1 – Qu’est-ce qui vous a surpris dans cette rencontre ?

Cette notion de respect aux autres, aux cultures différentes, aux conséquences que produisent chacun des actes d’achats interpelle.

« Aplix est une entreprise de niveau mondial, dont l’aspect extérieur est plutôt fermée mais en fait c’est l’inverse qui se passe. Il y a une vraie proximité avec ses partenaires.

table ronde entre profesionnels

2 - Quelles idées ça vous donne ?

> Organiser un groupement d’achats pour que cela profite à un ensemble d’acteurs locaux,

> Développer nos fournisseurs pour limiter les risques de dépendances,

> Communiquer nos bonnes pratiques à nos clients et à nos partenaires.

Pour conclure cette matinée, Gilles Roberton nous livre son Mot de la fin :

« L'acte d'achat est avant tout une démarche indivuelle, on est tous acteurs, on est tous acheteurs

[...] Nos actes d’achat ont des conséquences sur notre vie. A partir du moment où l’on en prend conscience, on peut changer les choses.

Loin d’être un frein, c’est une réelle opportunité.

Finalement, Industrie et Tourisme ont beaucoup plus de points communs que ce que l'on pense. »

3 - Ça vous a plu cette 1ère Matinée Waouh ! ?

Comme c’est encore mieux quand c’est vous qui le dites, on vous laisse la parole.


Céline RICCI, Co-gérante de TI BIO à Mésanger

Vous aussi, participez aux Matinées Waouh !

Une fois par mois de novembre 2017 à juin 2018, un moment pour :

  • Écouter un retour d'expérience
  • Échanger avec d'autres professionnels du tourisme, mais pas que
  • S'enrichir et repartir plein d'idées pour sa (petite) entreprise

Alors on vous attend nombreux !

Une fois par mois de novembre 2017 à juin 2018, un moment pour :

  • Écouter un retour d'expérience
  • Échanger avec d'autres professionnels du tourisme, mais pas que
  • S'enrichir et repartir plein d'idées pour sa (petite) entreprise

Alors on vous attend nombreux !

Ça vous intéresse ?

Tarif 20 € - Places limitées
Passez nous un p'tit coup de fil 

02 40 83 07 44

ou Inscrivez-vous !

Commentaires (0)

Pas encore de commentaire

Ajouter un Commentaire