Vous êtes ici :

Où acheter de la bière et du whisky ?

Blanche, blonde, ambrée, rousse, brune... vous vous demandez où acheter de la bière* ou encore du whisky* de qualité pour fêter la Saint Patrick en Pays d'Ancenis ? Voici les bonnes adresses pour vous en procurer d'ici le 17 mars 2020.

Le saviez-vous ?

Comment fabrique-t-on de la bière ?

Vieux de plus de 8 000 ans, les procédés de fabrication n'ont quasiment pas changé depuis le moyen-âge. Mais, pour fabriquer de la bière, il faut de bons ingrédients, du savoir-faire et quelques connaissances en chimie.

La bière est le fruit de la transformation de matières amylacées, c'est-à-dire des céréales comportant des enzymes et de l'amidon, tels que l'orge, le blé, le seigle, le maïs, l'avoine ou l'épeautre par exemple.

Le principe de fabrication est simple. Il suffit de faire fermenter un moût de céréales dans de l'eau et de le faire chauffer. Eau pour la pureté, houblon pour l'arôme, malt (Orge germé caramélisé ou parfois du froment de blé ou du seigle) pour la couleur, levures pour l'effervescence, sont les seuls ingrédients qui en compose la recette. Certains ajoutent éventuellement des grains crus (comme le maïs, le seigle, l'avoine ou l'épeautre) ou des épices (coriandre, sauge, gingembre, anis...).

Mais c'est bien le maître-brasseur qui, à chaque étape du processus brassicole, par son expérience et son talent, détermine la qualité de la bière en créant sa recette, en décidant de telle ou telle combinaison, des températures et des durées. D'une bière à l'autre, ces variations donnent à la bière toute sa subtilité.

Quelles sont les étapes de fabrication de la bière ?

  • Le maltage : phase de reproduction du développement naturel du grain d'orge pour qu'il produise les enzymes nécessaires à la transformation de l'amidon en sucres, constituée du trempage de l'orge, de la germination (période de production des enzymes), du séchage du malt vert entre 85 et 105°C qui déterminera la robe et l'arôme de caramel, et du dégermage (on débarrasse le malt de ses radicelles). Cette étape change la couleur de la bière. Les malts peu grillés sont utilisés pour les bières blondes et leur confèrent un arôme plutôt fruité et/ou floral. Les malts caramel plus dorés et légèrement torréfiés produisent un arôme caramélisé et épicé et une couleur chaude aux bières rousses et ambrées. Les malts bruns, maltés et torréfiés plus intensément, apportent une couleur sombre, proche du noir et un goût de café et de cacao aux bières brunes.
  • Le brassage : aussi appelée saccharification, cette étape consiste à transformer les sucres complexes (amidon) en sucres simples fermentescibles grâce à l'action des enzymes du malt. Le brasseur concasse le malt avant de l'hydrater avec de l'eau. Ce mélange, appelé la "maische", sera ensuite filtré et percolé avec de l'eau chaude (comme un café).
  • L'aromatisation ou houblonnage : étape d'incorporation du houblon et parfois des épices. Le mélange est porté à ébullition pour détruire les enzymes et faire apparaître des saveurs amères qui proviennent de la résine jaunâtre produite par les cônes femelle du houblon, la lupuline. Ce stade crée les arômes de la bière.
  • La fermentation : le brasseur incorpore alors le levain, un mélange de levures qui transformeront les sucres en alcool. Il procède alors à la fermentation principale entre 3 à 10 jours à une température moyenne de 18 à 26°C, puis à la fermentation secondaire qui peut être haute ou basse en fonction du type de levure employé. Cet épisode donnera pétillant et richesse aromatique à la bière.
  • La garde : Une fois la fermentation terminée, la bière est transférée dans des cuves de garde étanches et réfrigérées à l'abri de l'air durant deux à six semaines. La bière va alors s'affiner et développera de nouvelles notes aromatiques, elle gagnera en maturité. Cette période permet à la bière de mûrir et d'affiner son pétillant et son bouquet
  • La filtration : Le liquide est alors débarrassé de ses dernières levures et impuretés, il est clarifié (sauf pour les bières blanches) afin de lui apporter brillance et transparence. Le liquide peut alors être mis en bouteille. Place à la dégustation !

À consommer avec modération