Vous êtes ici :

PARCOURS ARTISTIQUE / COLLECTIF 100 PRESSION

Découvrir le territoire sous un nouveau jour, comme une invitation au voyage : c’est le parcours artistique proposé par le Collectif 100 Pression. Ce projet est né dans le cadre de la 18e édition du festival Ce soir, je sors mes parents, organisé par la Communauté de communes du Pays d’Ancenis.

À Joué-sur-Erdre, Mouzeil, Pannecé, Riaillé et Teillé, des créations uniques ont été réalisées par des graffeurs du collectif : The Blind, Francis Persu, Smoka et Wide. Elles illustrent un même thème : l’eau comme histoire commune.

En amont de l’évènement, les artistes ont sillonné la zone festivalière à la recherche de murs sur lesquels exprimer leur créativité. Dans chacune des sept communes accueillant le festival (Ligné et Trans-sur-Erdre en sus de celles citées plus haut), des actions ont été réalisées, créant du lien entre les villes. Ce projet ouvre le festival à d’autres disciplines artistiques, interpelle les habitants autour d’une proposition culturelle insolite et favorise la rencontre entre artistes et habitants.

 

 

LE PARCOURS :

 

Des œuvres de graffiti et de street art à découvrir dans le Pays d'Ancenis.

1. Mur de L’Escapade - rue des Ondines 44440 Joué-sur-Erdre - Par Francis Persu : Cette fresque, dans les tons bleus, rapproche les différentes générations en mélangeant technique de la peinture en aérosol, lettrage graffiti et représentations du patrimoine local.

2. Mur de l’école René Goscinny - 157 rue du Stade 44440 Pannecé - Par Francis Persu : Cette grotte sous-marine ouverte sur l’extérieur est une image de l’accès à tous au graffiti, pratique marginale dont l’ancêtre est la peinture rupestre. Un cadre blanc fait de ce mur une carte postale géante, comme une invitation au voyage.

3. Site de la Riante Vallée, 44440 Riaillé - Par The Blind : Ludique et interactive, cette sculpture questionne sur la déficience visuelle. Les miroirs représentent une phrase écrite en braille à découvrir. Le public peut aussi jouer avec son reflet, se cacher, se montrer… Ceci n’est pas forcément un jeu d’enfants mais un jeu optique.

4. Pignon Est de la maison des associations, Maison Cordeau - 3 rue du Bourg Drapé, 44850 Mouzeil - Par Smoka : L’eau en commun : l’eau est non seulement essentielle au développement de toute vie, comme les poissons, les oiseaux ou les humains, mais elle est devenue au fil du temps un lien entre les humains, entre les générations à travers la découverte et la transmission.

5. Mur de la meunerie Evelia - 196 rue du Bourgneuf 44440 Teillé - Par Francis Persu, Smoka, The Blind et Wide : Patrimoine ancien, actuel et imaginaire se mêlent sur les murs de cette meunerie. Sont représentés l’ancien moulin de Teillé, son plan d’eau, ainsi qu’un poisson que l’on y pêche : la brème. Peinte de façon réaliste, malgré des couleurs légèrement saturées, cette dernière symbolise la beauté de la nature environnante. Le pêcheur âgé évoque à la fois l’eau comme source de vie et d’alimentation, mais surtout les voyages et les aventures.

 

 

LES ARTISTES :

 

C’est la rencontre de six artistes nantais aux univers graphiques bien différents.

Quatre d’entre eux interviennent sur le projet :

- THE BLIND : diplômé de l'école des Beaux-Arts de Nantes, il développe le graffiti pour aveugles dans la rue, partout dans le monde, depuis les années 2000. Il sort le braille de son format classique : du doigt à la main, par le collage de demi-sphères de plâtre.

- WIDE : il réalise depuis 20 ans des peintures, par essence éphémères, dans des espaces abandonnés. Cette pratique a développé sa recherche d’esthétisation de l’éphémère vers le Glitch art. Cet art consiste à reconnaître la beauté dans les erreurs d’affichage des images numériques.

- SMOKA : il découvre le graffiti dans les années 1990. De la 3D fine aux blocks imposants, il reste en quête de nouveaux lettrages et multiplie les rendus. Aujourd’hui son travail mêle portraits, typographie, motifs et matières, entre abstraction et figuration.

- FRANCIS PERSU : il a commencé au début des années 1990. Bien qu’inspiré par la bande-dessinée dans l’élaboration de ses personnages et paysages, sa spécialité reste le « Wild style », style de lettrage complexe.

 

 

LES ACTIONS AVEC LES HABITANTS :

 

Le Collectif 100 Pression, accompagné du graffeur Natosito, s’est investi auprès des habitants lors du festival Ce soir, je sors mes parents à travers des rencontres, une conférence et des ateliers de pratique artistique.

- Des rencontres et des ateliers de découverte du graffiti avec les écoles Louis Cadoret et Notre-Dame à Mouzeil, Robert Doisneau et Notre-Dame à Riaillé, Jacques Demy et Saint-Pierre à Teillé, René Goscinny à Pannecé, Les mille mots à Trans-sur-Erdre. Les fresques des élèves sont visibles dans les communes de Mouzeil (mur à côté de l’école Notre-Dame), Teillé (mur en face du restaurant scolaire) et Riaillé (mur rue des lilas).

- Des ateliers d’initiation au graffiti avec deux foyers des jeunes (SIVOM des secteurs de Riaillé et de Ligné), ainsi qu’avec les résidents de l’EHPAD Saint-Pierre à Ligné.

- Une conférence tout public à la bibliothèque de Joué-sur-Erdre.

- Une performance dessinée en direct au Préambule à Ligné




Ouvert toute l’année