Vous êtes ici :

Annabelle, passionnée par ses chèvres et leur bien-être

Céline

Reporter de territoire de l'Office de Tourisme du Pays d'Ancenis

21/12/2017 
LE CELLIER

 

Annabelle, 42 ans, éleveuse de chèvres et productrice de fromage sur les bords de Loire au Cellier.

Quel est ton parcours ?

J'ai travaillé 15 ans dans la grande distribution avant de prendre un grand virage en 2008 et changer radicalement de vie. j'ai adopté mon chien que j'ai appelé Gaïa, nom de la déesse de la terre, puis fait un stage dans un élevage de chèvres. Ca a été le déclic. Des éleveurs partaient en retraite au Cellier et j'ai acheté leurs animaux des terres de pâture naturelle dans les coulées et créé ma ferme, le Jardin de Gaïa.

Annabelle, 42 ans, éleveuse de chèvres et productrice de fromage sur les bords de Loire au Cellier.

Tu fais quoi en ce moment ?

Au début de l'hiver, il faut tarir les chèvres (supprimer la production de lait). Elles doivent se reposer 2 mois avant la mise bas prévue à partir de février. J'en profite alors pour nettoyer les petits bobos de la ferme, faire des clôtures, préparer des cases pour les petits chevreaux à naître. Comme les journées sont un peu moins chargées, je me repose aussi.

Éleveuse de chèvres, c'est quoi pour toi ?

C'est avant tout aimer ses animaux, les faire naître, les voir grandir, les câliner, les garder en bonne santé le plus longtemps et le plus naturellement possible. Je vise l'excellence pour avoir du bon lait et du bon fromage pour satisfaire mes clients. Je suis fière de mes chèvres qui sont en quelque sorte mes collègues. Elles ont toutes un prénom.

Les fromages de chèvre de la Ferme de Gaïa au Cellier

Quels sont tes projets ?

J'aimerais embaucher  une personne pour m'aider au quotidien et développer la vente à la ferme. Au pice de la lactation, je fabrique près de 1 000 fromages par semaine. Cette année, je vais diversifier en proposant de la tome, un fromage à pâte pressée mais aussi de la confiture de lait et des savons.

Pictogramme flèche retour au menu

Commentaires (0)

Pas encore de commentaire

Ajouter un Commentaire